top of page
  • Uwti

Retour d'expérience UWTI : Interview d’Emilie & Bruno (Dev & Plus)

«𝐋𝐨𝐫𝐬 𝐝’𝐮𝐧 𝐚𝐭𝐞𝐥𝐢𝐞𝐫 𝐔𝐰𝐭𝐢, 𝐮𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐢𝐜𝐢𝐩𝐚𝐧𝐭𝐬 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐚 𝐜𝐨𝐧𝐟𝐢𝐞́ 𝐪𝐮’𝐢𝐥 𝐚𝐯𝐚𝐢𝐭 𝐯𝐮 𝐬𝐞 𝐫𝐞𝐣𝐨𝐮𝐞𝐫 𝐥𝐞𝐬 𝟒 𝐝𝐞𝐫𝐧𝐢𝐞̀𝐫𝐞𝐬 𝐚𝐧𝐧𝐞́𝐞𝐬 𝐝’𝐞𝐱𝐢𝐬𝐭𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐞𝐮𝐫 𝐬𝐨𝐜𝐢𝐞́𝐭𝐞́ - 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐟𝐨𝐧𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐮 𝐠𝐫𝐨𝐮𝐩𝐞 - 𝐞𝐧 𝐦𝐨𝐢𝐧𝐬 𝐝𝐞 𝐝𝐞𝐮𝐱 𝐡𝐞𝐮𝐫𝐞𝐬.»





Emilie RICHARD et Bruno GUIRADO, associés de Dev & Plus, proposent des accompagnements individuels ou collectifs dans le cadre de projets d’évolution et de transformation d’entreprises ou de développement du management & du leadership. 


Ils se sont formés à UWTI et nous ont livré leurs impressions. 



Un outil ludique et original

 

  ➡𝐁𝐫𝐮𝐧𝐨 : « Uwti c’est encore une autre façon d’accompagner des personnes et de 

les aider à mieux être. 


Ce qui m’a plus dans Uwti, c’est son originalité associée à un côté pratique. On manipule les briques, on teste. L’aspect tactile et le côté ludique sont très importants ». 


  ➡ 𝐄𝐦𝐢𝐥𝐢𝐞 : « Les différents scénarios du défi Uwti sont aboutis et très clairs. 


Arnaud Le Cat, qui nous a formé à Uwti, s’est montré très pragmatique et pédagogue. Il nous a laissé expérimenter, en restant toujours à sa juste place. » 


Un révélateur de comportements 


  ➡ 𝐄𝐦𝐢𝐥𝐢𝐞: 

  « L’expérimentation du défi Uwti a totalement reflété notre mode de fonctionnement en binôme : de la communication, de l’adaptation et une confiance absolue en la parole de l’autre. 


Peut-être trop d’ailleurs car cela nous a emmené vers une mauvaise piste ! Cela a aussi révélé notre capacité à nous poser face à une situation ou un problème, puis passer à l’action. » 


  ➡ 𝐁𝐫𝐮𝐧𝐨 : « J’ai eu l’occasion de tester Uwti avec le comité de direction d’une entreprise du secteur immobilier, qui – après 4 ans d’existence - est en plein développement. 


  Tout le monde s’est prêté au jeu très vite, alors que certains étaient défiants face 

à une démarche d’accompagnement. 


Dès les premières minutes, Uwti a capté leur attention. Et chacun a pris le temps de faire des parallèles entre ce qui s’est joué durant le défi Uwti et leur quotidien. 


  L’un des participants n’a pas apprécié la pression du groupe qui avait réussi le défi (𝑙𝑒𝑠 

𝑝𝑎𝑟𝑡𝑖𝑐𝑖𝑝𝑎𝑛𝑡𝑠 𝑒́𝑡𝑎𝑖𝑒𝑛𝑡 𝑟𝑒́𝑝𝑎𝑟𝑡𝑖𝑠 𝑒𝑛 𝑑𝑒𝑢𝑥 𝑔𝑟𝑜𝑢𝑝𝑒𝑠) : Il faut respecter le rythme de chacun sans chercher à imposer une compétition alors qu’on finit tous par y arriver. 


  Je trouve cette compétition induite très intéressante en matière d’accompagnement. On peut en faire quelque chose de plus construit et plus utile. » 


  Merci Bruno & Emilie pour ce retour d’expérience !

3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page