top of page
  • Uwti

L'interview de Jean-Baptiste Fouquet (Previseo - Groupe Crédit Agricole)


"La façon dont le défi UWTI s'est déroulé était très fidèle aux modes de fonctionnements habituels des membres de l'équipe."

 


Jean-Baptiste Fouquet, Directeur Général Adjoint de Previseo - Groupe Crédit Agricole, nous a fait part de son expérience Uwti :

 

Dans le cadre d’une journée de team building, nous avons participé à un atelier Uwti.

 

En amont de cet atelier, nous avions chacun passé un test de personnalité et mis en commun les différents profils, pour essayer de se mettre dans la peau de l’autre, comprendre quelles sont les préférences de chaque membre de l’équipe et comment chacun fonctionne.

 

Puis on a mis ça en pratique avec Uwti.

 




Les briques sont faites pour être manipulées et le côté lumineux attire tout de suite. On a tout de suite envie de les prendre en main et de tester. C’est assez addictif !

 

Uwti a tenu sa promesse. On a passé un bon moment et on en a appris plus sur la manière de faire de chacun.

 

=> Durant les premières étapes du défi, chacun doit participer. Nous avions le temps, et pourtant chacun avait envie de réussir vite avant même de réfléchir au fonctionnement des briques.

 

On a aussi observé différents comportements : certains observent avant d’agir, d’autres manipulent, d’autres retournent les briques.

 

Par petits groupes, nous avons vite trouvé la solution mais sans comprendre pourquoi. C’était assez frustrant et challengeant.

 

Une fois que l’on a compris, il faut s’assurer que c’est le cas de tout le monde. Que chacun peut y arriver. Et là on voit tout de suite que personne ne comprend de la même manière et qu’on doit expliquer les choses individuellement. C’est ça qui est fort.

 

Dans un des groupes, chacun avait l’idée mais personne ne comprenait l’approche et le langage de l’autre. Finalement, ils ont combiné deux méthodologies pour ne perdre personne.

 

=> L’exercice final est aussi très puissant car il demande d’impliquer tout le monde, de rester dans le collectif, et pas forcément dans la performance. Avec le chrono enclenché, c’est un moment où le naturel revient au galop.

 

Pourtant là aussi, il faut prendre le temps de l’échange et de la communication, pour que tout le monde prenne sa place, et soit impliqué. 


L’atelier a vraiment permis de renforcer la cohésion de groupe. C’était un moment ludique, d’apprentissage et convivial. Toute l’équipe était ravie !

 

Merci Jean-Baptiste pour ce retour d’expérience !

6 vues0 commentaire

Comments


bottom of page